Immobilier : bilan 2020 et perspectives 2021

7 janvier 2021

Immobilier : Bilan 2020

Il y a un an, j’anticipais un ralentissement de l’activité immobilière en 2020, sans savoir que le déclencheur serait une crise sanitaire sans précédent.

Le marché immobilier français a subi une chute d’activité pendant les confinements, partiellement rattrapée ensuite, et termine plutôt bien l’année, compte tenu du contexte, dans le secteur de l’immobilier résidentiel.

Malgré cette bonne résistante, en attendant les chiffres définitifs, il est probable que le volume de transactions aura perdu autour de 10% sur l’année.

Par contre, la fréquentation des portails immobiliers (dont SeLoger) a augmenté, ce qui confirme le l'intérêt réel des porteurs de projets. Autre évolution majeure en 2020 : le coup d’arrêt porté aux locations saisonnières, d’abord par la règlementation plus stricte et ensuite par la chute du nombre de touristes, ce qui a conduit certains bailleurs à revenir vers la location longue durée.

Quant aux prix, ils ont continué de progresser, aidés en cela par des taux d’intérêt toujours très bas, une offre de biens souvent inférieure à la demande, et l’éternelle valeur refuge de la pierre. A Nice, le prix de vente moyen des appartements a terminé l’année à 4.401 euros/m² (selon MeilleursAgents), soit + 1,3%.

Dans le quartier Grosso, Fleurs, Baumettes, les statistiques de l’agence Istra font ressortir un prix moyen de 4.276 euros /m², avec une fourchette de prix très large, entre 2.793 et 5.385 euros/m². Cela confirme que le prix moyen est une donnée imprécise.

Le délai moyen de vente s’est établi à 69 jours dans le quartier de l’agence (et 87 jours sur l’ensemble de la ville). La vente la plus rapide s’est effectuée en 10 jours (4 visites et 2 offres).

Immobilier : Perspectives 2021

Beaucoup d’inconnues subsistent qui rendent difficile d’anticiper l’évolution du marché immobilier en 2021. En effet, la situation sanitaire et économique rend très compliqué de prédire comment vont se comporter les prix de l’immobilier dans les prochains mois. Beaucoup anticipent une stabilisation des prix, mais je pense qu’une baisse a autant de probabilité qu’une hausse.

L’évolution des prix de l’immobilier en France dépendra notamment de la quantité de nouvelles offres de biens sur le marché. Dans l’éventualité d’une augmentation de l’offre (peu probable à priori), nous pourrions constater un début de baisse des prix.

En termes de volume de ventes, j’anticipe une nouvelle baisse d’activité en France sur l’année 2021, mais dans un marché toujours soutenu et avec encore de grandes disparités entre régions.

A Nice, les prix devraient se maintenir, soutenus par une offre de biens limitée, tout ceci dans un marché plutôt dual : des biens au prix et sans défaut majeur qui se vendent rapidement, des biens surestimés ou avec des points négatifs dont les délais de vente s’allongent.

Serge CAJNA

_________________________________

Votre conseiller immobilier à Nice

Tel. direct 06.61.17.2000

serge@istra.fr

En cliquant sur "J'accepte", vous autorisez l'utilisation de cookies afin de vous assurer une experience optimale sur ce site.

En savoir plus J'accepte