Anne Roumanoff revisite les annonces immobilières

18 août 2018

En cette période estivale, voici quelques mots pour rire.

Plusieurs comiques français se sont déjà intéressés au thème de l’immobilier et du logement. Après les conseils avisés de Patrick Timsit, voici les remarques acérées d’Anne Roumanoff, pour décoder les annonces immobilières :

A VOIR : il y en a déjà beaucoup qui l'ont vu.

RARE : personne n'en a voulu.

A RAFRAICHIR : à refaire.

A SAISIR : en vente depuis deux ans, le proprio a beaucoup besoin d'argent, le prix a beaucoup baissé.

ELECTRICITE EN L'ETAT : les fils électriques de 1950 sont encore sous la soie … Risque d’incendie permanent.

CLAIR : de la lumière mais pas de soleil.

DOUBLE-VITRAGE : quand tu ouvres les fenêtres pour s’aérer, tu entends l'autoroute et les avions qui décollent.

SOUS LES TOITS : l'hiver tu gèles, l'été tu étouffes.

IDEAL PREMIER ACHAT : c'est pourri mais c'est pas cher et comme c'est votre premier achat, vous ne remarquerez peut-être pas tous les défauts.

JARDIN D'HIVER : trois heures de nettoyage des vitres, chaque fois qu'il pleut.

URGENT : grouillez-vous de répondre, on divorce, on est à découvert et on a acheté un autre appartement.

IDEAL ARTISTE : l'architecte était en dépression, c'est tordu, biscornu mais très original.

QUARTIER TRES CALME : aucun bar, aucun restaurant, la seule épicerie est à une demi-heure à pied.

JARDIN JAPONAIS : deux bambous, 4 galets et une petite fontaine.

PETIT BALCON PLEIN SUD : assez grand pour mettre un géranium, trop petit pour mettre une chaise.

MAISON D’ARCHITECTE : jolie à photographier, difficile à habiter.

A l'agence Istra, nous essayons de ne pas utiliser de termes équivoques ou dithyrambiques dans nos annonces immobilières. Mais si vous constatiez un dérapage, n'hésitez pas à nous le faire savoir.


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visite du site.

En savoir plus Fermer